Les légumineuses au secours du climat

Jeudi dernier une projection-débat autour des Légumineuses par le Collectif local pour la transition des 4 Rivières au Cinéma de Fillinges.

En plus de ce film documentaire de Marc Peyronnard (FNE Isère), petit tour d’informations sur ces plantes, qui ont beaucoup pour elles !

Pourquoi les légumineuses sont-elles des cultures importantes?

Les légumineuses sont des cultures essentielles pour de nombreuses raisons. Elles sont riches en nutriments et ont une teneur élevée en protéines. Cela en fait une source de protéines idéale, en particulier dans les régions où la viande et les produits laitiers ne sont pas accessibles pour des raisons géographiques ou économiques. Les légumineuses ont une faible teneur en matières grasses et une forte teneur en fibres solubles. Elles peuvent ainsi contribuer à faire baisser le cholestérol et à contrôler la glycémie. En raison de ces qualités, elles sont recommandées par les organismes de santé dans le traitement des maladies non transmissibles comme le diabète et les maladies cardiaques. Les légumineuses ont également montré qu’elles aidaient à lutter contre l’obésité.

Pour les agriculteurs, les légumineuses représentent une culture importante car elles peuvent être à la fois vendues et consommées par les agriculteurs et leurs familles. Avoir la possibilité de manger ou de vendre les légumineuses qu’ils cultivent aide les agriculteurs à préserver la sécurité alimentaire de leurs ménages et leur assure une certaine stabilité économique. En outre, les légumineuses sont des plantes dont les propriétés fixatrices d’azote accroissent la fertilité des sols, ce qui permet d’améliorer et de renforcer la productivité des terres agricoles. En utilisant des légumineuses pour les cultures intercalaires et les cultures de couverture, les agriculteurs favorisent également la biodiversité agricole et la biodiversité des sols, tout en évitant les parasites et les maladies nuisibles.

Les légumineuses peuvent également contribuer à l’atténuation des effets du changement climatique en réduisant la dépendance à l’égard des engrais synthétiques utilisés pour introduire artificiellement de l’azote dans le sol. Des gaz à effet de serre sont libérés au cours de la fabrication et de l’utilisation de ces engrais; et leur emploi excessif peut nuire à l’environnement. Les légumineuses, elles, fixent naturellement l’azote atmosphérique dans le sol et dans certains cas mobilisent le phosphore contenu dans le sol, réduisant ainsi de manière significative les besoins en engrais synthétiques.

Extrait de Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

Envie de plus ? Grand Bien Vous Fasse (France Inter) du 26 Novembre 2016

 

Menace sur la flore de nos montagnes – Le Dauphiné

En 1979 déjà, dans “Les dossiers de l’écran”, Haroun Tazieff prévenait : « Le réchauffement climatique pourrait entraîner la fusion d’une énorme quantité de glace polaire et donc la noyade de toutes les côtes basses. » Depuis, la COP21 et l’accord de Paris ont fixé à 1,5° C le seuil de réchauffement. Au-delà, de petites îles du Pacifique pourraient notamment se trouver englouties. Mais plus proches de nous, les montagnes semblent également en péril.

https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2017/02/17/menace-sur-la-flore-de-nos-montagnes